Historique

      

Lou Roudelet dei Mielo c’est l’histoire d’une famille de tambourinaire les « CONVERT » mais aussi de passionnés avec la famille « VALLA « 


L’HISTOIRE D’UNE FAMILLE :

C’est par François CONVERT que tout commence: Jeune et passionné de musique, il apprend le solfège, le violon, la clarinette. Des maîtres, comme Bonnefoy, Michel, Vidal, lui enseigneront la pratique du Galoubet Tambourin. Bien vite, il devient un tambourinaire notoire. Sollicité pour animer des fêtes populaires, Saint Jean, Saint Eloi, Moissons, il n’hésitait pas à se produire été comme hiver. Ces jours-là, pour être fin prêt à l’aube, il passait sa nuit sur un fauteuil. Puis il s’en allait à pied ou à cheval rejoindre d’autres tambourinaires.

En 1864, il participe aux « comices agricoles d’Aix », avec « l’académi dou tambourin » que dirige François Vidal. Après le déclin « du Coumitat manteneire doù tambourin », avec quelques amis, ils fondent le groupe « Lei tambourinaire Sextian ». Des tambourinaires d’aujourd’hui ont maintenu cet ensemble.
De nombreux prix lui sont décernés à Aix, Marseille : troisième prix du Grand concours musical de la ville d’Aix en Juin 1887 ; deuxième prix de l’escolo felibrenco de lar en juillet 1893 ; deuxième prix de l’escolo felibrenco de lar en duo avec Diouloufer en juillet 1893 ; et deuxième prix du grand concours international de Marseille en Juin 1895.
François Convert est mort au début de l’automne 1903, le 26 septembre, entouré des siens. A ce jour, il laisse une œuvre musicale reconnue et une descendance qui assure dignement sa passion en effet son arrière-petite-fille, Anne-Marie GLAT-CONVERT va reprendre le flambeau.

Au lycée, elle rencontre Marcelle Drutel :

Marcello Drutel, espelido à Marsiho, lou 24 de mai 1897, feleno Pothonnier professour d’Escolo Nourmalo a enseigna emé esperit e de tout soun cor, Felibresso-majouralo, Mestresso e, Gai-Sabé, Laureato de l’Acadèmi di jo Flourau de Toulouso, pouètesso de trio, fuguè pourtado en terro de Cuers lou tres de janvié de 1986. (Propos recueillis dans le Semanié Prouvencau), cette dernière va lui apprendre à jouer du galoubet-tambourin. Une grande amitié unira rapidement l’élève et le professeur. Cette envie de musique provençale va bientôt se transformer en passion. Comme son aïeul, sans adhérer à aucun groupe, elle sera néanmoins de toutes les fêtes. Demandée dans la Provence pour jouer, elle va à Saint-Rémy, Arles, les Saintes, Aix, Pelissanne, Lambesc…
 
D’un naturel généreux et discret, sa culture ne s’arrête pas qu’à la musique. Le costume, fait aussi partie des traditions provençales. Aux Milles, avec sa mère, et tout particulièrement lors des messes de minuit, elles font la tournée et habillent les enfants du village de costumes authentiques, représentant la moitié du XIXème siècle. Ces enfants ont gardé un souvenir ému. Imaginez la nuit de noël, moment de ravissement en lui-même avec en plus des costumes d’un autre temps ! Aujourd’hui peu d’enfants partagent de tels moments. Très discrètement à l’époque de la création du groupe, Madame Glat-Convert, montre des médailles, des prix qui récompensent son talent de tambourinaire avéré. Une vie de partage où l’amour de la Provence est placé très haut. Bon, on pourrait (presque) penser que deux tambourinaires dans une famille, c’est bien. Détrompez-vous !
Une fée maligne, a décidé que la descendance de François Convert continuerait avec passion la maintenance de la musique provençale puisque aujourd’hui c’est au tour de Julie et Damien VALLA (les petits enfants de Mme Glat-Convert) que se perpétue le savoir.

Ils ont été tous les deux au conservatoire d’Aix-en-Provence, les premières années sous la direction de Maurice Guis et ensuite avec Sébastien Bourrelly. Ils jouent actuellement dans l’association LOU ROUDELET DEI MIELO et dans différentes associations musicales.


DATES MARQUANTES :

2002 : Création de l’association LOU ROUDELET DEI MIELO lors du centenaire du 1er adjoint au Milles

2012 -10eme anniversaire : Lors de cet événement, l’association organise 3 manifestations : Une journée à la rencontre de nos villageois avec différents ateliers et exposition, une exposition de costume et son vide grenier « folkore » et une rencontre folklorique avec des groupes amis de la région et d’ailleurs